bordure

Politique industrielle et service public

Le dé-mécano industriel, suite ?  • Publié le  1er juin 2015

Les résultats 2014 du groupe Areva, rendus publics début mars, sont alarmants avec des pertes sur l’exercice de 4,8 milliards d’euros (pour un chiffre d’affaires de 8,3 milliards d’euros). Cette annonce-choc a permis à la Direction de justifier ses ambitions de « compétitivité ». De son côté, le gouvernement a pris en main le dossier de réorganisation de la filière nucléaire française tambour-battant car des décisions impliquant EDF vont prochainement être annoncées. Dramatisation et urgence : vieilles ficelles pour imposer un projet dont les contours sont pour le moins peu convaincants…

Envoyer à un ami  Version imprimable de cet article Version imprimable
 

Documents